L’histoire de ma frange, enfin.

Bien le bonjour !

Voilà voilà, c’est fait. j’ai coupé, j’ai une frange au milieu du front.

Pour tous vous dire, j’espère que cet article agira comme une sorte d’auto-psychanalyse, et pour cause : je en sais que penser de cette nouvelle tête que je balade sur mon corps depuis trois jours.

C’est simple, je suis allée chez le coiffeur décidée comme jamais à ressortir avec cette putain de frange parce que soyons franc, ça fait un mois que j’y pense et j’y été enfin, je ne DEVAIS PAS reculer maintenant.

Me voilà qui entre, surprise par le nombre de gens avant moi : que des mémés ! Alors non, je ne déteste pas les pas les personnes âgées, au contraire, mais pourquoi elles viennent toujours dans un endroit comme le coiffeur, le bus ou le supermarché à des heures de pointes ? Même si moi, j’aurais pu venir un autre jour mais sur le principe et surtout sur le moment, ça m’a gonflé.

Quand chercher un appart à cette période me fera payer beaucoup plus cher pour moins bien

Mais passons, après environ trois quarts d’heure d’attente qui m’ont parus aussi long qu’une heure de français entre midi et deux (#lycéennerpz), me voilà sur le siège du shampoing. Une coiffeuse arrive, plus désagréable encore que ce que vous pouvez imaginer. Je ne sais pas si elle m’a fait un shampoing, mais en tous cas, elle m’a frotter violemment le cuir  chevelu et compléter sa besogne avec une eau brûlante.

Après cette torture, une autre arrive pour me coupe les cheveux. (Mais alors, l’autre était peut-être énervée parce qu’elle était affectée aux shampoings toute la journée ?) Je lui montre une photo de ce que je veux, Jane Birkin bien évidement. Bon, allons y, pouf, 15 centimètres en moins. Puis après un séchage, les retouches.

When you quit anything: | The 27 Most Relatable Jessica Day Quotes

Mon dieu. Qu’est ce que j’ai fait ? OK, Camille paniques pas. On peut arrondir un peu s’il vous plait ? Un peu moins longue ? Merci c’est parfait, au revoir.

Vous imaginez bien que je me suis mirer dans chaque miroirs, vitres, reflets, que je pouvais croiser, et au fur et à mesure, je paniquais. Mon dieu mais c’est HO-RI-BLE ! Mais qu’est ce que j’ai fait ? C’est affreux. C’est fini, je vais me raser la tête et investir dans une perruque.

quand il me reste trois semaines pour certains DM alors que je pensais en avoir encore 7

Et puis le hasard faisant, j’avais une sortie en ville le soir même avec des amies. Les avis de chacune divergeaient : c’est superbe, ça te va bien, c’est juste une question d’habitude, c’est bizarre ou c’est carrément pas moi. J’ai passé ma soirée à paniquer intérieurement parce que je ne me sentais pas bien en étant ainsi coiffer. Ou plutôt j’ai paniqué parce que tout le monde n’approuvait, chose qui je le sais, est ridicule.

L’attitude qu’une fille de mon covoit a adopté pendant 1h à chaque fois qu’on lui posait une question

Le lendemain, toujours pas clairement décidée de l’amour que je portais à cette mèche de cheveux, je me mirais dans le miroir puis finalement, une sorte d’affection étrange naquit en moi petit à petit. Je l’aimais bien, je devais changer de tête et je me préférais comme ça. Ça me donnait de la personnalité, un style 70 tout à fait plaisant.

Puis vient le jour de l’extrême déprime ou j’ai carrément regardé comment faire pour la dissimuler, et la faire pousser plus vite etc… Je suis parti à Rome donc, et là c’était pire que tout, j’vais chaud, et je ne pouvais pas mettre ma frange en arrière sans quelle perde sa forme après, j’avais l’impression qu’elle était toujours grasse, bref une catastrophe.

Je sais pas si vous suivez bien, mais en gros j’oscillais entre amour et haine. Pour une frange oui oui.

Quand on me dit que mon plan est bancal

Je n saurais dire si c’est juste le mood du moment mais je l’aime désormais, et je veux la garder parce que je m’y suis enfin habitué. Peut-être que ce sera plus contraignant que mon ancienne coupe, mais tans pis, ça me donnera une raison de plus de toujours me préoccuper de mes cheveux. #dramaqueen

Comme dirait Edith Piaf, je ne regrette rien et j’apprends à dompter la bête avec le temps. Je pense que ce serait de bon goût de vous laisser avec une photo finalement.

Alors excusez ma tête, il faisait 37 degrés à Rome, je suais quoique je fasse et clairement, je n’avais pas fait de nuit complète depuis 3 jours.

 :

Kiss sur vos deux joues❤️

Publicités

14 réflexions sur « L’histoire de ma frange, enfin. »

  1. Okay, je vais te donner l’avis d’une fille qui ne t’avait jamais vu avant : je trouve que la frange te va bien ^.^ je ne sais pas pourquoi, mais je trouve que ça ne fait pas bizarre sur ta tête. C’est même mignon !

    Aimé par 1 personne

  2. Tu as sauté le pas sayé ! Et bien moi je trouve qu’elle te vas bien, comme tu dis ça apporte une touche 70′ et c’est super. Je sors tout juste du coiffeur moi aussi et j’ai pleuré… En décembre j’avais sauté le pas du carré long que j’avais regretté et cette fois je voulais une sorte de frange très longue que je puisse mettre de chaque côté (je sais pas si tu comprend^^). Verdict : la coiffeuse m’a refait un carré (je voulais coupé seulement les pointes et mes cheveux avaient retrouvé un peu de longueur), un dégradé (ce qui ne m’a jamais plu) et pas de mèche ! J’ai 19 ans et je retrouve la tête de mes 10 ans ^^
    Bisous♥

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s