go minimal #1 : introduction

Holà !

Comment allez vous ? Je suis désolée de ne pas avoir été très active ces temps ci. Mais bonne nouvelle : le blog a eu deux ans et vous êtes plus de 250 ! Encore merci ♥

Ce qui nous intéresse aujourd’hui c’est la tendance qui s’étend : le minimalisme (et non, ce n’est pas seulement une tendance sur Instagram) . Je me suis longtemps demandé ce que c’était précisément, en quoi ça consistait. Je regardais ça de loin, un peu comme le veganisme. Finalement j’ai fini par en avoir une définition précise et j’ai su ce qui motivait les gens qui s’adonnaient à cette pratique.

Afficher l'image d'origine

Je ne suis jamais dans l’excès en ce qui concerne les mouvements lifestyle du genre. Je ne peux pas changer ma manière de vivre du jour au lendemain mais j’essaye au mieux de l’améliorer et d’être consciente des choses. Toujours avec l’exemple du veganisme, je me suis mise à réduire au maximum ma consommation de viande, et ai totalement arrêté de manger du canard, du mouton, du lapin etc… En fait les seules viandes que je consomme se résument à bœuf, porc et poulet, que j’essaye d’acheter français pour limiter les transports et donc la pollution. Je fais attention aux produits testés sur les animaux et  suis, bien sure, contre la maltraitance animale. Mais jamais je ne serais totalement vegan.

Il en ai de même pour le minimalisme, qui selon moi, poussé à l’extrême, est ridicule. Cependant il permet de réaliser certaines choses sur notre mode de vie que je trouve très pertinentes.

Voici une brève définition de ce qu’est exactement le minimalisme : « le mouvement minimaliste vise à réduire, voir à supprimer les éléments inutiles et superflus afin de réorganiser sa vie autour des choses qui paraissent essentiels aux yeux de l’individus. »

Une citation célèbre et qui résume bien la situation : « less is more »

Afficher l'image d'origine

En gros : supprimer de sa vie ce qui n’a aucune raison d’y être. C’est une manière de ne plus s’attacher aux objets, ou du moins de ne pas leur apporter autant d’importance. L’idée c’est de ne pas accumuler les choses. Je dois avouer que ce discours m’a parut effrayant au premier abord mais finalement, en y réfléchissant bien, j’ai aimé le principe.

Défi minimaliste en 30 jours:

Si dessus le challenge 30 jour de minimalisme (si ça vous intéresse)

Le minimalisme c’est aussi gagner du temps, de l’argent et de l’espace. C’est prendre du recul sur ses décisions, assumer chaque choix, et c’est un pas de plus vers l’acceptation de qui nous sommes réellement, de ne plus garder les choses pour appartenir à un groupe. C’est devenir responsable, connaitre l’impact d’un humain sur la planète (et s’ouvrir à d’autre mouvements, comme le veganisme, le zéro déchets…), l’impact qu’on a sur les gens et qu’ils ont sur nous, ainsi que la manière d’on nous consomons. Je développerais tous les effets dans les prochains articles car la liste est longue et cet article n’est qu’une présentation.

J’ai l’intention de d’écrire un article par domaines (ou en tout cas ceux qui me touchent) : l’art, la mode, la décoration, la technologie, le makeup, la musique… En attendant tous ça je vous laisse avec quelques article sur le mouvement que j’ai trouvé très intéressants !

Cet article sur le blog Joyeux magazine

Cet article sur le blog de Stephie Green

Cet article sur le blog de Tendance Radis 

J’espère pouvoir écrire les prochains articles rapidement.

Bisous♥

Publicités

6 réflexions sur « go minimal #1 : introduction »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s