go minimal#2 : la beauté

Holà !

La semaine dernière je vous avez écrit une introduction à la nouvelle série sur mon blog qui va parler du mouvement minimaliste et comment je le vis. C’est un peu une expérience sur moi même que je vis en direct avec vous.

Aujourd’hui je voulais vous parler d’un des domaines les plus futiles de ce mouvement mais qui avait pris pour moi une trop grande importance : la beauté. Tout ce qui touchait à la beauté, le maquillage, les cheveux.. TOUT était une obsession pour moi. Je suis toujours très attaché à mon aspect extérieur, mais le mouvement minimaliste m’a appris à voir plus que l’image que je renvoie.

J’ai ainsi, et de moi même, mis en place 5 principes (que je m’autorise à ne pas respecter de temps en temps) qui me permettent d’envisager ma définition de la beauté de manière plus responsable.

  • on finit avant de commencer : principe que les trois quart de la population applique déjà (?) et que j’avais tendance à légèrement oublier surtout en ce qui concerne le maquillage. Depuis j’essaye coûte que coûte d’utiliser un produit jusqu’au bout avant d’en racheter ou d’en commencer un autre. Ce qui est dur c’est surtout les produits comme les palettes d’ombres à paupières ou les rouges à lèvres.

 

28890793685_da64a1cff8_o

 

  • la qualité à la quantité : parce que je ne veux plus mettre n’importe quoi sur mon visage ou dans mes cheveux ou n’importe où ailleurs. Alors quitte à dépenser de l’argent je préfère  le faire dans un seul produit qui me satisfait entièrement que dans deux ou trois qui sont pas terribles.

 

28606130640_625f7633da_o

 

  • le naturel de préférence : surtout pour les soins et les cheveux, j’essaye au maximum de trouver du naturel. J’ai remplacé mes shampoings habituels par des shampoings solides de Lush, mes après shampoing par des huiles, mes exfoliants par du café, et ainsi de suite…

 

coco huile

 

  • un produit, plusieurs utilisations : On peut en effet utiliser un produit pour plusieurs choses afin de l’utiliser au maximum ! Vous savez les blush, hilighter et bronzer qui ne se creusent jamais ? Utiliser les en ombres à paupières, surtout quand vous partez en voyage, vous faite un gain de place énorme en n’emportant qu’un seul produit. Et inversement, un fard clair irisé peut faire office d’hilighter, un rouge à lèvre de blush… je pourrais en faire un article !  Quant aux huiles, vous savez déjà qu’on peut les utiliser de multiples façons (comme l’huile de coco par exemple).

 

28815642131_76206659c1_o

 

  • « less is more » : autant dans la quantité que vous posséder que la quantité que vous appliquez sur votre visage ou ailleurs. J’essaye de simplifier au maximum ma routine, je ne mets pas de poudre si je n’en ai pas besoin etc… ainsi j’apprends aussi à aimer mon visage au naturel, et je passe moins de temps sur l’étape beauté ce qui me laisse le temps pour des tas d’autres choses !

 

Tout ça pour vous montrer que j’ai eu tendance à oublier que le plus important dans un produit ce n’est pas de l’avoir mais c’est l’utilisation qu’on en a et son effet. 

Les réseaux sociaux, Youtube, etc… m’ont poussé à vouloir consommer plus. Je ne dis pas que parce que j’ai vu un Haul j’ai envie de foncer dans les magasins (quoique…), mais bien que le principe pousse un peu à la consommation. Je ne blâme personne, car j’y trouve souvent des informations utiles, ou bien un simple divertissement. Il faut simplement en être conscient, et surtout trier le contenue et les informations que l’on reçoit. Je parle de partenariats, de campagne de pub, ou simplement d’effet de mode. Pour vous donner un exemple, je n’ai jamais pensé que j’avais besoin d’affiner mon visage et d’avoir un teint glowy jusqu’à ce que je découvre le contouring.

Il est parfois plaisant de céder à une mode, à une pub, moi même je le fais et continuerait à le faire. Il faut juste que l’achat effectué réponde à un besoin autre que avoir pour être ou je consomme donc je suis.

Le principe même du minimalisme m’a permis de voir au delà de mon apparence. J’ai pris du recul sur ma consommation, sur les déchets, sur mon bien-être moral aussi. Il y’a surement encore du progrès à faire, bien que je refuse d’arrêter de me maquiller ou d’abandonner certains produits.

J’espère que cet article aura été instructif pour vous malgré son ton un poil égoïste et (trop) moralisateur.

Bisous♥

Publicités

6 réflexions sur « go minimal#2 : la beauté »

  1. Super article ma belle, c’est un peu pareil pour moi.
    Au passage, je te conseille de ne pas utiliser trop souvent les shampoing solides de chez Lush car ils contiennent quand même des sulfates qui à force peuvent assécher tes cheveux 😟
    Bisous ♡

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s