Le « dilemme dressing » de la rentrée

Holàààà

Je sais plus si je vous avais dit, mais actuellement, ma chambre est en rénovation, je dors dans mon bureau-chambre d’amis, mes fringues sont dans des cartons, et je n’ai plus que le minimum vital avec moi. Croyez moi, c’est dur.

Et comme si ça ne suffisait pas, j’avais économisé pour m’acheter un beau sac de cours tout neuf, des chaussures qui claquent, des fringues au top, bref, l’attirail de rentrée habituel. Mais devinez quoi ? Je n’ai RIEN acheté. Soit parce que quand ça me plait c’est trop cher ou pas à ma taille, soit parce que je trouve tout assez…bof. (du coup j’ai tout dépensé en bouffe, bravo Camille.)

  kimmy schmidt broke unbreakable no money GIF

Le problème du sac est, quant à lui, à part : je les aime tous, mais ils ne sont pas assez grand pour y mettre mon ordi (que j’emporte à la fac) et y loger aussi un code civil de 700 ou 800 pages, ma trousse, et mes babioles. Je déprime. DEPUIS QUAND LES SACS ONT UNE TAILLE STANDARD DE 25X35 ?! (oui parce qu’a force j’ai fini par remarqué le phénomène : pas un sac qui fait plus de 25 cm de haut et 35 cm de large, pitoyable)

Mais bref, je m’égare. Mon dégout des fringues de grandes enseignes n’est pas dû QUE à mes goûts de luxe (je suis née pour m’habiller en haute couture, mon but ultime dans la vie étant d’avoir un dressing entier rempli de chaussures de créateurs. Me jugez pas.), mais aussi à ma remise en question stylistique. Je suis perdue : habituée au classique jean-tee shirt-basket, tenue confortable et passe partout pour le lycée, j’ai tout de même envie de monter le niveau à base de blazer et de mocassins, de chemises, de classe, d’élégance.

VH1 confused lost vh1 basketball wives GIF

MAIS COMMENT VOUS DIRE : soit je suis en jean-tee shirt et je me trouve profondément fade, soit j’essaye des trucs un peu plus élégants et je ressemble à un clown. Alors pour remédier à cela, je me suis mise en quête d’inspiration, de tenues qui pourraient allier les deux, qui pourraient m’aller. Et dans cet article, j’ai décidé de dresser le bilan : une inspiration et la sélection de fringues qui va avec pour recréer le look. Me remerciez pas, je fais ça aussi pour moi en fait (quelle égoïste je suis).

 

-le pantalon en tweed

le street style : plutôt orienté printemps que automne, je vous l’accorde, j’ai tout de même trouvé un peu d’espoir dans ce look. D’abord, j’aime beaucoup l’idée du foulard avec le noeud derrière, combiné avec ces énormes créoles et un chignon bas. Je trouve l’allure de la chose assez élégante mais originale en même temps, sans être trop compliqué à refaire. En bref, je me vois assez bien avec. Pour ce qui est du reste de la tenue, le pantalon dans ce style est non seulement très tendance cette saison comme je vous l’avez expliqué ici, mais c’est aussi une pièce que j’aimerai me procurer depuis un moment, qui à l’air confortable à porter.Le haut est ma foi fort sympathique, mais ne correspond pas trop à ma morphologie (on accentue pas les épaules quand on est un V mesdames), et n’est pas non plus ultra pratique. Quant aux mules, j’aurais tendances à préférer des chaussures fermées, comme des mocassins, (oui c’est une obsession en ce moment), ou des sneakers assez fines.

sélection : un tee shirt noir assez simple (ici : Zara), avec un foulard de couleur (ici :  h&m) qui apporte de l’originalité et de la couleur à la tenue, une paire de mocassin (ici : pull&bear) pour l’élégance, le fameux pantalon (ici : stradivarius) confortable mais qui donne un petit effet habillé, et un sac blanc, noir ou d’une autre couleur si le coeur vous en dit (ici : bershka). Finalement, je trouve que les pièces de ce look sont assez faciles à trouver, confortables, abordables et il y’a même beaucoup de pièces que tout le monde a dans son placard !

 

 

le blazer

le street style : Contrairement au premier, là, on est bien dans de l’automne. Ce que j’aime dans cette tenue c’est sa simplicité : tee shirt blanc et jean, ce qui, jusque là, est assez easy à recréer et qui est complètement ce que je pourrais porter un jour de flemme. Cependant, le blazer combiné aux bottes seventies donne une allure plus soigné, sans faire non plus blogueuse en pleine fashion week. De plus, le carreaux a le vent en poupe (on ne cessera jamais de le répéter), les bottes sont totalement actuelles, et j’adore cette tendance. Discret mais stylé, ça a de l’allure, de la personnalité, du style. (oui je m’emballe)

Blazer à carreaux dans les tons bleu/camel/rouille + bottines vernies bordeaux = le bon mix

la sélection :

Ce n’est pas EXACTEMENT le même blazer, puisque celui-ci est plus gris (stradivarius), le jean est parfait si il arrive mi-cheville (ici : Zara), le tee-shirt est assez souple pour casser l’effet sérieux du blazer (ici : bershka) et les bottes tranchent avec le reste de la tenue car elles sont rouges vernis (ici : Zara), et permettent d’apporter un peu de vigueur. Par accessoiriser on peut miser sur des boucles d’oreille imposantes, et même si Christina a dit qu’on accorde pas ses accessoires à ses chaussures ou à son sac, on peut prendre une couleur similaire. Finalement, je survalide cette tenue.

le col roulé

le street style : ce fameux col roulé : je me suis découverte une passion pour la chose à la rentrée dernière, car il signait son grand retour. MAIS j’ai toujours l’impression de ressembler à une touriste savoyarde quand j’en mets un (no offense pour les savoyards, on vous aime, vous et votre fondue). Dans ce street style, j’ai trouvé plusieurs idées qui pourraient me permettre de paraitre chic même en période de grand froid automnal (il faut se préparer à avoir un automne de merde ok ?!). D’abord, la chemise qu’on fait dépasser en bas et aux manches : ça fait genre qu’on a fait un effort, et c’est pas ultra compliqué à faire, tout le monde à une chemise chez soi, non ? Quant au reste, j’aime bien le fait de rester sobre, tout en noir, ou en jean et sneakers blanches par exemple, selon le haut que vous avez choisi. Pour finir, la couette basse va, je trouve, très bien avec le col roulé, car elle laisse voir le col, et en plus ça donne un air séreux/classy/élégance à la française.

on combine le gris, le blanc et le noir pour être style cet hiver, ample pull col roulé et jean foncé

 

la sélection : j’aime les choses un peu colorées, ça fait pas de mal. Alors même si la base de la tenue est plutôt sobre, j’aime le principe que quelque couleurs apparaissent subtilement. D’abord, la chemise à motif (stradivarius) casse le coté trop minimaliste « tout en uni » de l’ensemble. Le col roulé gris (Zara) est lui assez sobre, mais XXL, donc rajoute un peu de fashion week dans tout ce bazar. Le jean est noir (h&m) pour aller avec les bottes (stradivarius) un peu rock pour plus de contraste, et finalement on rajoute un sac de couleur, que j’ai ici choisi bleu, parce que ça tranche assez avec le rouge tout en restant dans des couleurs sobres, qui s’accordent. Pour conclure, je rajouterais que la forme du pull et de la chemise doivent s’accorder, si le pull est trop long ou trop moulant, ça ne marche pas ! Mais c’est une question de goût et de bon sens, alors je me fais pas de soucis pour vous.

Moi qui craignait de faire skieuse en col roulé, je pense pouvoir dire que cette tenue annule le mauvais sort : la chemise plutôt classique rattrape le coté cosy du pull.

 

C’est donc sur ce que je vous quitte, en espérant que tout va bien de votre coté. N’hésitez pas à me dire quelles sont les pièces que vous voulez porter  à la rentrée, ou plus généralement, cet automne, et si vous aussi vous faites face à ce dilemme de rentrée, entre habitude et bonnes résolutions.

 

xx

 

Publicités

Le Bullet Journal, pas pour vous ? (explications, inspirations, vidéos…)

Holàààà

C’est très motivé et ragaillardie par l’automne, ma saison préférée, que je vous retrouve aujourd’hui pour parler organisation, et plus précisément Bullet Journal. En effet, il y’a un mois maintenant, m’est venu l’idée de commencer ce carnet vide qui traînait dans mon tiroir, et puis c’était la rentrée alors pourquoi pas prendre de très bonne résolutions et mieux s’organiser ? Finalement j’aime tellement que je me suis dis que j’allais vous en parler, on sait jamais, peut-être que ça vous intéresse de savoir comment je remplis mes carnets vides et comment j’organise ma vie, toute aussi vide d’ailleurs.

1- le bullet journal, c’est quoi ?

Si vous traînez un peu sur les blogs ou sur YouTube, vous connaissez peut-être, pour les autres qui ont une vie trépidante et ne passe pas leur temps sur internet, voici une explication :

Ce principe est né dans l’esprit de Ryder Caroll, un new yorkais (obviously, ça vient de US, vous vous attendiez à quoi ?) parce que le Monsieur en avait ras la quiche de tout noter sur des post it, ou de garder ses données sur le Cloud. Monsieur voulait du papier et un stylo, à l’ancienne. Si vous avez fait un peu de socio, je vous dirais, c’est une stratégie de différenciation, l’Iphone et la wifi c’est pour les pauvres, et lui, bien plus évolué, riche et intellectuel, il préfère les carnets Moleskine.

Le Bullet Journal (où bujo, plus familièrement), c’est un savant mélange de l’agenda, de to-do list, et de tas d’autres carnets, en un. Alors comme ça ça fait peur, mais en fait c’est très facile d’utilisation, puisqu’on le créer aussi à sa manière, et puis c’est un carnet, ça va pas vous mordre.

Devenu de plus en plus célèbre, il n’est désormais plus destiné qu’aux gens super busy, mais aussi aux gens comme vous et moi. Sauf qu’au lieu d’écrire « vidéo conférence avec les japonais pour l’investissement sur l’innovation », comme pourrait le faire un chef d’entreprise, nous on écrira « penser à se laver ».

2- le bullet journal, comment ça marche ?

En gros, t’as besoin d’un carnet, d’un stylo et pourquoi pas de masking tape, de feutre et de paillettes si t’es une nana plutôt fun.

Tu ouvre la bête et l’ordre des pages va comme ceci :

  1. les signes adoptés, les petites abréviations et le code couleur, plus communément appelé « key » ou « clés » si t’es patriote.
  2. l’index, pour t’y retrouver parce que mine de rien c’est plutôt utile de savoir où tu as mis quoi.
  3. page récapitulative du mois, comme une sorte de calendrier
  4. pages par jour, alias « les daylis »
  5. pourquoi pas une liste ici ?

CEPENDANT, et j’insiste, vous faites comme vous voulez les poulets. A part les clés et l’index que je trouve plutôt indispensables et universels, vous êtes libres dans l’ordre des pages.

Alors, ça c’est la vidéo du Monsieur en question qui explique les bases du bidule. C’est toujours utile de la regarder, mais personnellement elle ne m’a pas appris grand chose car comme je le disais, l’intérêt du Bullet Journal c’est de faire son propre système.

Et puis je me sentais obligé de ne pas vous laissez qu’avec cette vidéo et ce bujo sobre, terne, simple. Il me faut de la fioriture, du dessin, de la couleur, enfin bref un peu de créativité quoi. Parce que oui, perso, mon bujo c’est aussi mon moyen de gribouiller, de dessiner et de m’exprimer un peu. Cette vidéo est intéressante parce qu’elle présente un bujo plus fourni avec une organisation différente.

Comme vous pouvez le constater, niveau organisation y’a le choix. La mienne est encore différente !

Aprés les clès et l’ndex, je mets une page calendrier pour avoir une vue globale du mois. Juste en dessous, je mets des listes qui sont aussi dans une visée globale (goals du mois, à acheter ce mois-ci, pense bête…).

Juste ici, mon tableau Pinterest spécial bujo.

bujobujo2bujo3

3- le bullet journal, c’est pas pour moi ?

Concrètement, je vous vois venir grosses comme des maisons : on dirait juste une élucubration de plus de bloggueuses en mal d’excuses pour faire des listes ou remplir leurs carnets. Et j’étais dans le même état d’esprit que vous avant. Pas de panique on peut survivre sans, je ne vais pas vous dire que c’est révolutionnaire et que ça a changé le sens de ma vie ou ma vision des choses.

En fait, je vois ça comme un croisement du carnet de motivation à être un tantinet productive, et un deuxième agenda où noter devoirs importants, listes, événements et rendez vous, voir idée d’articles pour le blog ou wishlist.

Ça n’a rien changer dans ma vie mis à part 3 choses, non négligeables :

  1. quand j’ai noté un truc à faire dans mon bujo, je n’ai qu’une envie, cocher la case pour montrer que je l’ai fait. Et des fois, je dis bien des fois, ça me motive à me bouger le cul. Et des fois encore, je peux carrément me fixer des objectifs et ça marche.
  2. j’ai une vision globale des événements, comme on pourrait l’avoir avec un agenda organisé par semaines ou un calendrier tout simplement, et j’adore ça parce que je peux voir ce qui m’attends, ce que j’ai fait… plus l’impression de tout savoir au dernier moment.
  3. j’ai tout dans un seul carnet : moins de consommation de carnet, et un objectif de vie pour ceux qui traînent encore vide ou peu utilisé dans mes tiroirs (pas beaucoup à vrai dire)

Alors DEVRIEZ-VOUS en avoir un ? La réponse est non. Non vous n’en avais pas besoin si vous êtes hypra organisée, que votre agenda vous sert à tout et que vous n’avez pas de carnet vide à remplir. Par contre, si comme moi vous êtes flemmarde, tête en l’air et que vous adoré les listes, la papeterie et prendre du temps à écrire, alors, oui, ça vous sera surement utile. Je vous préviens cependant que dans les premiers temps vous ne saurez pas quoi écrire dedans, et c’est tout à  fait normal : gardez espoir et puis vous vous rendrez compte assez vite que finalement on y met tout, et qu’on l’adore, son bujo.


Après avoir relu cet article, je m’excuse pour le ton sarcastique un peu trop lourd, adopté lors de l’écriture, mais que voulez vous, dés que ça parle papeterie et organisation je deviens toute chose.

J’espère qu’a défaut d’avoir suscité chez vous un intérêt pour le Bullet Journal, cet article vous aura plu. Bisous ♥

J’suis pas (encore) une pute à frange.

Hola chicas muchas calientes (ça va finir par devenir une habitude l’espagnol ici).

Aujourd’hui… article un peu narcissique j’avoue. Comme d’habitude en fait.

J’ai envie de changer de tête, comme à peu prés tous les ans à cette période. Vous savez ce fameux « nouvelle année nouvelle moi » ou même « une femme qui change de coupe de cheveux est prête à changer de vie ». C’est un peu on mood du moment.

Pas question de toucher à ma longueur en ce moment, j’ai retrouvé des cheveux long et souhaite les garder. Jusqu’à la prochaine fois. J’aime beaucoup ma longueur de cheveux, et je pense d’ailleurs vous faire un article sur comment je les ai fait pousser plus vite.

Et donc, cette fois-ci, je m’attaque à un problème bien plus épineux que juste couper 10 centimètres de cheveux : je veux une frange. Cette chose qui se pose sur le front, vous savez.

Parce que oui, je trouve ça joli, original (un peu) et je pense que ça pourrait me donner un style. Et puis parce que nouvelle année nouvelle moi même si on est en Juin. En fait, je VEUX une frange. J’en vois partout et ça me tente depuis des années. Je trouve que ça donne un petit air années 70, mais tout en restant actuelle. Je vis beaucoup de star passer à la frange depuis quelques temps, dont Miley Cirus et Selena Gomez par exemple.

Alors, à partir de la, commence la longue hésitation : couper ou pas, et surtout comment. Est-ce que je vais le regretter ? Est-ce que ça va m’aller ? Indécise que je suis, et tenant beaucoup trop à mes cheveux, vous devez imaginer le calvaire.

Ci dessous, voici mes inspirations frange, ce que je montrerais peut-être à ma coiffeuse quand j’aurais le courage de poser mon cul sur son siège et faire face aux ciseaux.

 

Dites moi TOUT ce que vous savez à propos des franges, ça m’intéresse.

Quelle est votre envie coiffure du moment ?

Bisous ♥

 

PS : en ce moment c’est la période du BAC pour moi, et jusqu’au 24 juin. Je suis vraiment désolée de faire des articles si pauvres en ce moment mais ceci explique cela. J’espère que vous ne m’en voulez pas trop, et si vous aussi vous êtes en pleine période d’examens, force à vous et bonne chance.♥